• La précieuse étoile


    Il était une fois une petite étoile tombée du ciel, égarée en plein champ sur la planète terre .
    Comment ne pas être repérée quand on scintille de la sorte !

    Survient une femme, toute occupée à ramasser des branches mortes pour chauffer sa maison.
    La femme doucement s’approche, de ses mains délicates
    elle écarte la terre qui écrase la malheureuse étoile.
    Peu à peu celle-ci revit, elle brille bientôt de tous ses feux.

    Oh, se dit la femme, je vais l’emporter dans ma maison,
    elle éclairera mon mari quand il reviendra du travail.
    Abandonnant ses branches mortes,
    dans ses deux mains ouvertes rapprochées en forme de coupe,
    la femme recueille la petite étoile, et toute joyeuse regagne sa maison.
    Arrivée chez elle, sur un socle près de la porte, elle dépose sa précieuse découverte.

    De retour le soir, le mari est étonné par la vive clarté qui l’accueille en franchissant la porte.
    Qu’est-ce que cette chose brillante ?  demande l’homme.
    La femme raconte. « Elle nous est précieuse cette étoile, dit l’homme. gardons-là pour nous. »
    Non, dit la femme, mettons-là dehors, elle éclairera tous ceux qui passeront près de notre maison. »
    Plus l’homme dit « gardons-là pour nous », plus la clarté de l’étoile diminue.
    Plus la femme dit « mettons-là dehors », plus l’étoile brille.
    L’homme prépare une place sur le rebord de la fenêtre
    et y dépose la brillant trésor.
    Depuis ce jour, la petite étoile n’a pas quitté sa fenêtre et sa clarté est de plus en plus vive.  

    La précieuse étoile


    votre commentaire
    •  Article que j'avais écris sur netlog

    • Mon sourire s'est éteint

      lundi 1 juillet 2013 

      Maintenant je vie avec l’ombre de notre amour et dans l'écriture de tes textes
      Je me sens abandonné ma vie n'a plus aucun sens
      Ton visage se reflète dans ma mémoire pour toujours
      La tristesse m'envahi dès mon réveil et ce tous les jours
      Tu es rentré dans ma vie ou j'avais enfin trouvé l'amour
      Tu m’as donné les plus beaux de mes jours
      Et je te le rendais car mon amour est réel
      Sans toi le feu que j'avais ne se ranimera pas
      Trop d'absence je ne sais plus si je vie
      J'ai toujours cette blessure à l'intérieur en moi
      J’ai eu peur de l'inconnu, de découvrir une vraie histoire d'amour
      Aussi la peur de détruire autour de nous pour toujours
      Pourquoi la vie nous impose autant de pleurs et tant de douleur
      D'une souffrance qui me ronge sans cesse l'intérieur
      Qui me ruine la santé et détruit profondément mon coeur
      Je te pleure de toutes mes larmes qui coulent de mes yeux bleus
      Qui ne cessent et sont pour toi mon amour .car je ne peux les retenir
      Mes pensées s'évaporent , mon coeur se vide de vie, et je crie...
      A l’aide 

    votre commentaire
  • N'ignore jamais une personne qui t'aime...

    Une personne qui s'inquiète pour toi...

    Une personne qui s'ennuie de toi...

    Une personne qui a une très belle amitié pour toi.

    Car un jour tu pourrais te réveiller et te rendre compte que tu as perdu

    la lune en tentant de compter les étoiles.

    2 commentaires
  • L'AMOUR INTERDIT


    Nous menons une double vie
    Même si le mot n'est pas joli
    On appelle cela l'adultère
    Nous avons chacun d'un côté
    Quelqu'un qu'on ne peut pas quitté
    Alors ce qu'il nous reste à faire

    C'est de continuer à s'aimer
    En préservant notre secret
    Pour ne faire de peine à personne
    Mais si un jour ça se savait
    Se serait dur de décider
    Quel est l'amour qu'on abandonne

    Comme on ne fait pas ce que l'on veut
    On se rencontre quand on peut
    Entre deux rendez-vous d'affaires
    Ils nous faut trouver des excuses
    Comme des enfants qui s'amusent
    A faire l'école buissonnière

    Mais nous, nous nous aimons l'après-midi
    Pour un court instant on oublie
    Que notre amour est interdit

    On se cache dans un restaurant
    Et quand ils nous restent du temps
    On se retrouve dans une chambre
    On ferme les rideaux et les yeux
    Pour faire semblant de croire tous deux
    Que l'on passe une nuit ensemble

    C'est si facile de juger
    Les gens peuvent nous accuser
    D'être que deux hypocrites
    Tant mieux s'ils n'ont jamais été
    Tentés par l'infidélité
    Mais qu'ils ne jugent pas trop vite

    Après tout on ne sait jamais
    ça peut aussi leur arrivé
    Alors ils pourront mieux comprendre
    Ce qui se passe dans le coeur
    Des gens qui s'aiment en ayant peur
    Que l'on puisse un jour les surprendre

    Mais nous, nous nous aimons l'après-midi
    Pour un court instant on oublie
    Que notre amour est interdit

    Mais nous, nous nous aimons l'après-midi
    Pour un court instant on oublie
    Que notre amour est interdit

    Auteur Franck Fernandel

     

     


    8 commentaires
  •  

    Voici la définition que je donne à l'amour.... 

    L'amour c'est partager avec celui qui comble notre cœur.. 

    L'amour c'est s'encourager l'un et l'autre dans les moments difficiles... 

    L'amour c'est aider l'autre dans le besoin... 

    L'amour c'est savoir pardonner les erreurs de l'autre ... 

    L'amour c'est de relever des défis ensemble... 

    L'amour c'est la confiance que l'un a envers l'autre ... 

    L'amour c'est s'appuyer sur l'autre quand ça devient difficile... 

    L'amour c'est compter l'un sur l'autre... 

    L'amour c'est accepter l'autre tel qu'il est avec ses qualités et ses défauts... 

    L'amour c'est de comprendre l'autre même dans les silences... 

    L'amour n'est pas une chaîne, c'est laisser vivre l'autre, le respecter dans ses choix et idées... 

    L'amour c'est pouvoir communiquer dans une atmosphère de calme, d'être capable d’écouter l'autre sans jugement... 

    L'amour c'est d'être franc, ne jamais faire de mensonges... 

    L'amour c'est de lui dire des je t'aime et qu'on l'apprécie à sa juste valeur... 

    L'amour c'est d'être bien avec cette personne, partager tout ensemble, c'est d'accepter que l'autre soit faible, 
    d'être capable de lui dire: tu es quelqu'un, tu es unique , tu es quelqu'un d'important ... 

    C'est beau l'amour, il faut le partager avec quelqu'un en qui on a confiance 
    que l'on respecte et qui nous accepte tel que l'on est... 

    Cette confiance grandit au fil des jours avec celle ou celui qui a conquit notre cœur. 
    Cette confiance vient avec des petits gestes si petits soient-ils, 
    envers la personne que l'on aime et qui en même temps fais épanouir cet amour qui se transforme chaque jour... 


    8 commentaires
  • le vide

     

     LE PRINCIPE DU VIDE

     

    Mes ami(e)s je partage avec vous un texte 
    qui donne à réflechir.....


    Avez-vous l'habitude de conserver des objets inutiles, en pensant qu'un jour, qui sait quand, vous pourriez en avoir besoin ? 

    Avez-vous l'habitude d'accumuler de l'argent et de ne pas le dépenser parce que vous pensez que vous pourriez en manquer dans l'avenir? 

    Avez-vous l'habitude de mettre en réserve des vêtements, des chaussures, des meubles, des ustensiles et autres fournitures domestiques que vous n'avez pas utilisés depuis quelque temps déjà? 

    Et en vous? Avez-vous l'habitude de garder des reproches, du ressentiment, de la tristesse, des peurs et plus encore? 

    Ne le faites pas ! Vous allez à l'encontre de votre prospérité! Il est nécessaire de faire de la place, de laisser un espace vide pour permettre à de nouvelles choses d'arriver dans votre vie. Il est nécessaire de vous débarrasser de toutes les choses inutiles qui sont en vous et dans votre vie afin que vienne la prospérité. 

    La force de ce vide est une force qui va absorber et attirer tout ce que vous souhaitez. Tant que vous retenez matériellement ou émotionnellement des sentiments anciens et inutiles, vous n'aurez pas de place pour de nouvelles opportunités. Les biens doivent circuler. 

    Nettoyez vos tiroirs, les armoires, les ateliers, le garage.... Donnez ce que vous n'utilisez plus... 
    L'attitude qui consiste à garder un amas de trucs inutiles enchaîne votre vie en bas. Ce ne sont pas les objets que vous gardez qui font stagner votre vie... mais plutôt l'attitude de garder... Quand nous gardons en réserve, nous envisageons la possibilité du manque, de la pénurie..Nous croyons que cela pourrait manquer demain et que nous ne serons pas capables de satisfaire ces besoins. 

    Avec cette idée, vous envoyez à votre cerveau et à votre vie deux messages : Que vous ne faites pas confiance à l'avenir et que vous pensez que ce qui est nouveau et ce qui est meilleur ne sont pas pour vous. 
    Pour cette raison, vous vous réconfortez en conservant de vieux trucs inutiles. Débarrassez-vous de ce qui a perdu ses couleurs et son éclat ... 

    Laissez entrer chez vous et en vous-mêmes ce qui est nouveau. 

    Texte pris sur le net, écrit par " par Joseph Newton

     


    votre commentaire
  •   Les yeux de l'âme

    Deux hommes, les deux sérieusement malades, occupaient la même chambre d'hôpital. Un des deux hommes pouvait s'asseoir dans son lit pendant une heure chaque après-midi afin d'évacuer les fluides de ses poumons. Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre. L'autre homme devait passer des journées couché sur son dos.

    Les hommes parlaient pendant des heures. Ils parlaient de leurs épouses et familles, leurs maisons, leurs emplois, leur participation dans le service militaire et où ils avaient été en vacances. Et chaque après-midi, quand l'homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s'asseoir, il passait le temps à décrire à son compagnon de chambre tout ce qu'il pouvait voir dehors. L'homme dans l'autre lit commença à vivre pour ces périodes d'une heure où son monde était élargi et égayé par toutes les activités et couleurs du monde extérieur.

     De la chambre, la vue donnait sur un parc avec un beau lac. Les canards et les cygnes jouaient sur l'eau tandis que les enfants naviguaient leurs bateaux modèles. Les jeunes amoureux marchaient bras sous bras parmi des fleurs de chaque couleur de l'arc-en-ciel. De grands arbres décoraient le paysage et une belle vue de la ville pouvait être vue dans la distance. Pendant que l'homme près de la fenêtre décrivait tout ceci dans le détail exquis, l'homme de l'autre côté de la chambre fermait ses yeux et imaginait la scène pittoresque. Lors d'un bel après-midi, l'homme près de la fenêtre décrit une parade qui passait par là. Bien que l'autre homme ne pouvait pas entendre l'orchestre, il pouvait la voir avec l'oeil de son imagination tellement son compagnon l'a dépeint avec des mots descriptifs.

     Les jours et les semaines passèrent. Un matin, l'infirmière de jour est arrivée pour apporter l'eau pour leurs bains et trouva le corps sans vie de l'homme près de la fenêtre, qui est mort paisiblement dans son sommeil. Elle était attristée et appela les préposés pour prendre son corps. Dès qu'il senti que le temps était approprié, l'autre homme demanda s'il pouvait être déplacé à côté de la fenêtre. L'infirmière était heureuse de le transférer et après s'être assurée qu'il était confortable, elle le laissa seul.

     Lentement, péniblement, il se monta vers le haut sur un coude pour jeter son premier coup d'oeil dehors. Enfin il aurait la joie de le voir lui-même. Il s'étira pour se tourner lentement vers la fenêtre près du lit. Tout ce que son oeil vu, fut un mur. L'homme demanda à l'infirmière pourquoi son compagnon de chambre décédé avait décrit de si merveilleuses choses. L'infirmière répondit que l'homme était aveugle et ne pouvait même pas voir le mur. Elle dit: "Peut-être, il a juste voulu vous encourager."

     Epilogue...

    Il y a un bonheur énorme à rendre d'autres heureux, en dépit de nos propres situations. La peine partagée est la moitié de la douleur, mais le bonheur une fois partagé, est doublé. Si vous voulez vous sentir riche, vous n'avez qu'à compter toutes les choses que vous avez que l'argent ne peut pas acheter. Aujourd'hui est un cadeau, c'est pourquoi il s'appelle le présent

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique